Au fil de notre histoire

Les débuts

1962  Né en 1933, Roger Druet a 29 ans lorsqu’il devient l’élève de Léon Deltour. Ce licencié en éducation physique et kinésithérapie est un précurseur. Depuis plusieurs années, il s’initie à la pratique du Yoga. A une époque où n’existe encore aucune structure nationale, sa réputation entraîne l’adhésion de nombreux adeptes dans la région liégeoise. Il encourage très vite Roger Druet à enseigner le Hatha-Yoga.

1965 Initiation d’un cours le mardi soir dans une salle paroissiale de Rocourt sous la présidence amicale d’André Van Lysebeth qui inaugure la première séance. A partir de 1979, les cours sont transférés dans le gymnase de l’Ecole communale de Xovémont (Liège).

1968 Rencontre du Maître Indien Mahesh Ghatradyal. Né au Karnataka en 1924, celui-ci s’est fixé à Paris où il enseigna le Yoga à partir de 1947 jusqu’à sa mort en 2007. Devenu son disciple et multipliant les voyages en France, Roger bénéficie par son intermédiaire des témoignages du Père Jean-Marie Déchanet, d’Arnaud Desjardins ainsi que des enseignements de différents guides de la tradition indienne, en particulier Kumaraswamiji, Satcitananda, Chinmayananda, Dayananda…

1971 Tandis que Shri Mahesh crée à Paris la Fédération Française de Hatha-Yoga et disciplines associées dont Roger sera un des premiers diplômés, les disciples belges s’unissent pour créer à Liège la Ligue francophone de Hatha-Yoga qui organisera à partir de 1979 l’Ecole de formation au Yoga Traditionnel dont Roger présidera jusqu’en 2007 le Conseil pédagogique.

A deux

1972 Née en 1945, Georgette Demasy épouse Roger Druet et devient son élève. Elle l’accompagne à Paris pour pratiquer avec Shri Mahesh. Elle entame une formation de professeur en 1979 dès la création de l’Ecole en Belgique dont elle est diplômée en 1982 et déjà adjointe au secrétariat.  Elle y occupe officiellement les fonctions de secrétaire générale (Ligue et Conseil pédagogique) de 1985 à 2003 et reste membre administrateur jusqu’au décès de Shri Mahesh en 2007.

1987 Convaincue du rôle du Yoga dans l’éducation, elle se rend régulièrement au siège du Centre culturel franco-indien à Paris pour suivre une formation Yoga-enfants-adolescents avec Brigitte Neveux qui sera élue, au décès de Shri Mahesh, à la présidence de la Fédération française de Hatha-yoga.

1988 Rencontre de Micheline Flak, disciple de Satyananda, pédagogue, spécialiste en Yoga nidra, fondatrice de l’Ecole du Rye (Recherches sur le Yoga dans l’éducation). Pendant cinq ans, elle suit son enseignement (diplômée à Paris en 1993) et, parallèlement aux méthodes du yoga pour  enfants, se forme auprès de Micheline Flak aux techniques spécifiques de la relaxation  « yoga nidra ».  En octobre Georgette ouvre un cours  hebdomadaire dédié aux ados, garçons et filles entre 12 et 18 ans.

1991  Avec quelques membres de l’Education nationale belge, dont plusieurs professeurs de yoga qui invitent régulièrement Micheline Flak en Belgique, elle participe à la création de l’antenne  » Rye Belgique ». Elle y est chargée de cours dans le cadre de la formation ou à l’occasion de stage annuel (Evian 1993). Elle dirige des rencontres pour adolescents ou pour éducateurs et intervient dans  la formation de professeurs à l’Ecole de la Ligue francophone de Hatha-Yoga jusqu’en 2011.

En équipe

1997 En association avec le docteur Michel Migeotte et son épouse, la sociologue Marie-Thérèse Casman, Roger et Georgette Druet créent l’asbl «  Centre Yoga-Citadelle ». Le cadre privilégié des locaux lumineux proches du parc de la Citadelle à Liège favorise l’organisation de rencontres ponctuelles qui viennent compléter les rendez-vous annuels (week-end résidentiel) ininterrompus depuis 1977.

2009  Elargissement de l’association rebaptisée « Cytha »  (Cercle de Yoga Traditionnel des Hauteurs) pour regrouper l’ensemble des cours Rocourt-Xhovémont au sein d’une même équipe.

2011 Rénovation de la salle de Rocourt qui accueille actuellement la majorité des cours et ateliers.

Organisation d’ateliers pédagogiques (apy) réservés aux élèves parmi les plus qualifiés, qui ont une longue pratique avec Roger et/ou Georgette, et  qui souhaitent enrichir leur expérience pour s’initier à la transmission du Hatha-Yoga. Ces « apy » ont pour but de renforcer leurs connaissances théoriques et pratiques dans tous les domaines associés au Yoga.

2015 Cécile Janssen, élève de Georgette  depuis 2005, rejoint le staff des professeurs. Elle approfondit ses apprentissages en participant à tous les ateliers pédagogiques « apy » sous la direction de Roger et Georgette ainsi qu’aux journées à thèmes et aux week-ends résidentiels annuels, tandis qu’elle achève sa formation à l’Ecole de la Ligue francophone de Hatha-Yoga.

2017 Après 55 années de pratique – et 52 ans d’enseignement – Roger met fin à sa mission de formateur pour ce qui concerne les cours hebdomadaires. Il demeure le guide et le conseiller qui oriente les activités de l’association.

2018 le cours spécifique « Yog’ados » créé en 1988 évolue progressivement  pour accueillir ados et adultes dans un même espace de rencontre. 

2019  amie complice et élève de la première heure (1972) Lisy (Elisabeth) Charlier-Beurskens est élue présidente de l’association « Cytha » suite à la décision de Michel Migeotte de rester simple administrateur.

2020 le coronavirus19 vient bousculer les habitudes. Les mesures de confinement entraînent  l’arrêt des cours.  Notre équipe réagit rapidement  à ce défi majeur en proposant des séances guidées, audibles depuis ce site  (voir approfondir / pratique individuellepour rythmer un long « temps mort ». A la veille de l’été, dès l’annonce d’un déconfinement partiel, la motivation de l’équipe a permis la mise en place d’un protocole sanitaire sécurisant pour proposer à partir du 15 juin, un « cycle d’été » incluant exceptionnellement juillet et août.

Nada Gudelj et Anne Degiveélèves de Roger et de Georgette depuis une vingtaine d’années – ayant développé au cours de leurs apprentissages de réelles capacités à l’enseignement – ont accepté de rejoindre l’équipe des professeurs. L’une et l’autre participent aux « apy » (ateliers pédagogiques en interne) sous la direction de Roger et Georgette ainsi qu’aux journées d’approfondissement et aux week-ends résidentiels, tandis qu’elles décident d’entreprendre une formation à l’Ecole Internationale de la Fédération française de Hatha-Yoga à Paris, renforçant ainsi les liens avec la transmission du Yoga traditionnel souhaitée par Shri Mahesh et relayée en Belgique par ses premiers élèves comme Roger et Georgette. La spirale de transmission se prolonge sans fin !

Grâce au dynamisme du staff élargi, avec l’appui d’une « équipe réserve » expérimentée (Lisy et Malou), nous avons relevé le défi d’une rentrée 2020-21 presque normale. Hélas, une nouvelle vague de contamination entraîne une nouvelle suspension des cours à partir du 23 octobre. La longue attente a repris.

2021 Chance ? Malchance ? Cette situation a porté des fruits inattendus ! Nous avons appris à laisser tomber nos certitudes.  Il a fallu se soutenir, garder contact, maintenir du lien entre professeurs et élèves, pour tenir bon dans la durée. Patiemment chaque professeure, l’une après l’autre s’est appliquée à structurer puis enregistrer de nouvelles séances sur des thèmes réfléchis et choisis en équipe. Que de coups de fils, des mails, des séances de travail, masquées, distantes, pour préparer, étudier, lire, revoir les bases, la pratique, la philosophie. Car la parole enregistrée est plus contraignante que celle de l’instant, in situ. Le mot y résonne comme un absolu. L’imprécision ou l’erreur une fois gravée sera répétée, réaffirmée à chaque nouvelle audition. Aucune d’entre nous n’avait cette expérience. Notre approche élémentaire de la technologie imposait des enregistrements d’un seul élan, sans couture, chacune chez soi, seule devant un espace vide, à vous imaginer les uns et les autres, dans une pareille solitude, confinés.

Il a fallu recommencer…parfois…..souvent…..une maladresse, une imprécision, une porte qui grince, une sonnerie, une toux…..et patatras….quelle malchance ! Refaire encore, patiemment, humblement, sans perdre ni conviction ni sincérité.

En ce mois de mai, au moment où s’annonce la reprise en salle « pour de vrai », nous mesurons la chance qui nous a été offerte de disposer de temps pour explorer d’autres facettes, différemment, pour apprendre, réapprendre, se renouveler…. chance ?

 

ci-contre les membres de l’équipe pédagogique   —–>